03 Signalement de la mère de Lydia (15 septembre)

03 Signalement de la mère de Lydia (15 septembre)

Dans cette vidéo, la scène se passe au téléphone dans le bureau de l'intervenant Marc Laroche. La mère de Lydia, Luce Berthiaume demande de l'aide pour elle et sa fille. Elle lui explique qu'elle est dépassée par les comportements de sa fille de 14 ans et qu'elle n'est plus capable de s'entendre ou de vivre avec elle. Elle désire qu'on l'aide rapidement. L'intervenant lui dit que l'on va procéder rapidement à l'évaluation de sa situation. Elle insiste qu'elle ne peut plus supporter le comportement de sa fille et qu'elle est rendue au bout du rouleau.
Dans cette vidéo, la scène se passe au téléphone dans le bureau de l'intervenant Marc Laroche. La mère de Lydia, Luce Berthiaume demande de l'aide pour elle et sa fille. Elle lui explique qu'elle est dépassée par les comportements de sa fille de 14 ans et qu'elle n'est plus capable de s'entendre ou de vivre avec elle. Elle désire qu'on l'aide rapidement. L'intervenant lui dit que l'on va procéder rapidement à l'évaluation de sa situation. Elle insiste qu'elle ne peut plus supporter le comportement de sa fille et qu'elle est rendue au bout du rouleau.
<iframe width="719" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=88471&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

03 Signalement de la mère de Lydia (15 septembre)

Vidéo / 2-Réception et clarification du mandat

Étape du processus d’intervention : La réception et clarification du mandat

La mère de Lydia appelle la Direction de la protection de la jeunesse et s’entretient avec un intervenant du service de la Réception et du traitement des signalements (ce qu’on appelle communément le RTS)  pour faire un signalement suite à une rencontre à l’urgence psychosociale du CLSC. La mère est désemparée.

L’intervenant chargé de la réception et du traitement du signalement pose des questions pour évaluer la situation. Il procède à une analyse sommaire et détermine si le signalement doit être retenu ou non pour être évalué. Pour prendre sa décision, il s’appuie sur une grille d’analyse (facteurs de risque vs facteurs de protection). Ensuite, il établit la priorité d’intervention en fonction du degré d’urgence et détermine les alinéas de l’article 38 de la LPJ en cause dans la situation de Lydia et qui pourrait compromettre la sécurité et le développement de l’adolescente. Il doit gérer les émotions de la mère en même temps que de procéder à la collecte de données.

Auteur(s): 

Nancy Daigle et Sylvain Lavertu

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-05-10

Mots-clés: