08 Signature de l'entente des mesures volontaires (4 octobre)

08 Signature de l'entente des mesures volontaires (4 octobre)

La scène se passe dans une salle de réunion du centre jeunesse. Luce Berthiaume, Bertrand Théberge, Lydia, François Robitaille, Lilianne Ménard et Anne-Marie Maltais sont présents à cette rencontre. Nous voyons entrer Anne-Marie avec Luce et sa fille Lydia. François, Lilianne et le père sont déjà assis. François et Lilianne se lèvent à l’arrivée d’Anne-Marie et de la famille pour les saluer et leur serrer la main. Le but de la rencontre est d’établir la démarche générale à suivre pendant les mesures volontaires et de parler des cadres de la loi et les impacts si les gens ne respectent pas leurs engagements. Anne-Marie fera la transition en mentionnant le travail qu’elle a fait dans la famille et l’évaluation réalisée. La mère de Lydia et Lydia se dénigrent, s’engueulent. Des interventions doivent être faites pour les remettre à l’ordre. L’intervenante Lilianne annoncera qu’elle travaillera surtout auprès des parents. Alors que François annoncera qu’il travaillera davantage auprès de Lydia. Anne-Marie l’avait , déjà mentionné dans leurs rencontres. Les parties doivent maintenir leur collaboration, demeurer motivés à la changer et avoir les compétences de le faire. Sinon, Lilianne Ménard, étant la personne autorisée, devra saisira le tribunal pour avoir une mesure ordonnée. Ce qui pourrait amener possiblement l’hébergement de Lydia.
La scène se passe dans une salle de réunion du centre jeunesse. Luce Berthiaume, Bertrand Théberge, Lydia, François Robitaille, Lilianne Ménard et Anne-Marie Maltais sont présents à cette rencontre. Nous voyons entrer Anne-Marie avec Luce et sa fille Lydia. François, Lilianne et le père sont déjà assis. François et Lilianne se lèvent à l’arrivée d’Anne-Marie et de la famille pour les saluer et leur serrer la main. Le but de la rencontre est d’établir la démarche générale à suivre pendant les mesures volontaires et de parler des cadres de la loi et les impacts si les gens ne respectent pas leurs engagements. Anne-Marie fera la transition en mentionnant le travail qu’elle a fait dans la famille et l’évaluation réalisée. La mère de Lydia et Lydia se dénigrent, s’engueulent. Des interventions doivent être faites pour les remettre à l’ordre. L’intervenante Lilianne annoncera qu’elle travaillera surtout auprès des parents. Alors que François annoncera qu’il travaillera davantage auprès de Lydia. Anne-Marie l’avait , déjà mentionné dans leurs rencontres. Les parties doivent maintenir leur collaboration, demeurer motivés à la changer et avoir les compétences de le faire. Sinon, Lilianne Ménard, étant la personne autorisée, devra saisira le tribunal pour avoir une mesure ordonnée. Ce qui pourrait amener possiblement l’hébergement de Lydia.
<iframe width="719" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=88481&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

08 Signature de l'entente des mesures volontaires (4 octobre)

Vidéo / 2-Réception et clarification du mandat

Étape du processus d’intervention : La réception et clarification du mandat

La famille, l’éducateur, la personne autorisée selon la loi et Anne-Marie Maltais sont présents à cette rencontre. Le but de la rencontre est d’établir la démarche générale  à suivre pendant les mesures volontaires et de parler des cadres de la loi et les impacts si les gens ne respectent pas leurs engagements. Anne-Marie fait la transition en mentionnant le travail qu’elle a fait dans la famille et l’évaluation réalisée. La mère de Lydia et Lydia se dénigrent et s’affrontent. L’intervenante Lilianne annonce qu’elle travaillera surtout auprès des parents. Alors que François annonce qu’il travaillera davantage auprès de Lydia. Les parties doivent maintenir leur collaboration, demeurer motivés à la changer et avoir les compétences de le faire. Sinon, Lilianne Ménard, étant la personne autorisée, devra saisir le tribunal pour avoir une mesure ordonnée. Ce qui pourrait amener possiblement l’hébergement de Lydia.

Liens théoriques

  • La rencontre pour la signature des mesures volontaires officialise l’étape de la réception et de la clarification du mandat; on précise les services qui seront offerts, comment ils le seront, par qui et les responsabilités de chacune des personnes. Dans le cadre de la Loi de la protection de la jeunesse, plusieurs des responsabilités deviennent des obligations légales. En même temps, la rencontre ouvre sur la deuxième étape, la démarche d’observation, qui servira à approfondir la connaissance de la problématique. La manière dont les gens se comportent à cette rencontre révèle leur manière d’être ensemble, une information précieuse sur leurs interactions.
  • C'est au centre jeunesse que finissent l’accueil, l'évaluation et l'orientation, et que débute  l’application des mesures.
  • Comme vous avez pu le constater pendant la rencontre, François et Lilianne se sont positionnés clairement auprès des parents et de Lydia. Intervenir en contexte d’autorité n’est pas simple, car il faut faire passer les aidés d’une position de contrainte à une position de collaboration, tout en maintenant le cadre légal dans laquelle cette intervention va se dérouler. Avec cette attitude, les parents et Lydia savent clairement ce qui arrivera s’ils ne respectent pas leurs engagements. Lilianne tentera d’amener Monsieur à jouer son rôle dans la situation difficile de sa fille. Dans ce cas-ci, les deux parents sont titulaires de l’autorité parentale et c’est une obligation légale de les amener chacun à jouer correctement leur rôle. Bien que la mère ait la garde de Lydia et malgré la piètre opinion que celle-ci a de son père, ce dernier doit être informé et impliqué.

Auteur(s): 

Nancy Daigle et Sylvain Lavertu

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-05-10

Mots-clés: