24 Rencontre finale avec Lydia (16 juin)

24 Rencontre finale avec Lydia (16 juin)

La scène se passe au bureau de François. On voit François rencontrer pour la dernière fois Lydia en lui présenter ses conclusions. Il met l’emphase sur ses progrès. Lydia demande à François s’il y a possibilité qu’il revienne si elle se met à ne plus fonctionner. Dans une certaine façon, Il souhaite grandement être devenu inutile. Il lui explique qu'elle peut faire appel à la psychologue de son école. Lilianne vient à la fin de l'intervention pour féliciter Lydia des progrès qu'elle a réalisés et lui souhaiter bonne chance pour l'avenir.
La scène se passe au bureau de François. On voit François rencontrer pour la dernière fois Lydia en lui présenter ses conclusions. Il met l’emphase sur ses progrès. Lydia demande à François s’il y a possibilité qu’il revienne si elle se met à ne plus fonctionner. Dans une certaine façon, Il souhaite grandement être devenu inutile. Il lui explique qu'elle peut faire appel à la psychologue de son école. Lilianne vient à la fin de l'intervention pour féliciter Lydia des progrès qu'elle a réalisés et lui souhaiter bonne chance pour l'avenir.
<iframe width="719" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=88501&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

24 Rencontre finale avec Lydia (16 juin)

Vidéo / 8-Réévaluation

Étape du processus d’intervention : La réévaluation 

François rencontre pour la dernière fois Lydia en lui présentant ses conclusions et la décision d’arrêter les services avec le centre jeunesse. Elle lui demande si elle peut le contacter pour prendre de ses nouvelles. À la fin de la rencontre, Lilianne se présente pour saluer Lydia et lui souhaiter bonne chance. Lydia veut faire tout son possible pour que la situation continue de bien aller. 

Liens théoriques

  • Pour compléter son processus d’intervention, l’intervenant doit présenter son bilan à la personne aidée et confirmer la fin de l’intervention.
  • Dans une optique de continuité de service, il est très possible que si la situation de Lydia est de nouveau signalée, l’éducateur reprendra son travail avec elle (s’il est disponible pour le faire).
  • Ainsi se termine l’intervention auprès de Lydia et de ses parents. Outre certaines modifications pour respecter la confidentialité, Lydia était ici une personne réelle qui a bénéficié des services du centre jeunesse. Naturellement, le nom a été changé. Celle qui était Lydia n’est jamais revenue dans les services du centre jeunesse. Elle a téléphoné à François à quelques reprises et il a eu à dénouer des situations de crise. Elle a poursuivi son secondaire sans encombres, mais ses relations avec les garçons sont demeurées difficiles. François a pu faire une différence auprès de Lydia parce qu’il a cru en elle et il a persévéré. 

Conclusion

  • Vous venez de voir un exemple de suivi d’une adolescente dans le cadre d’une  intervention de centre jeunesse.  Il faut se rappeler qu’appliquer une démarche rigoureuse en suivant les étapes du processus d’intervention est essentiel quelles que soient les problématiques et les catégories d’âges. La personne aidée en bénéficie parce qu’on cible adéquatement ses besoins. L’intervenant, lui, augmente ses chances de faire progresser la personne. Faire appel à trop d’intervenants escamote certaines étapes du processus sous prétexte de leur faire économiser du temps. En réalité, ils en gaspillent, puisque, en étant brouillons et pressés, ils tournent en rond et perdent leur crédibilité professionnelle auprès des personnes aidées et de leurs collègues.
  • L’intervenant psychosocial doit se doter, peu importe son milieu de pratique, d’une pratique clinique structurée. 

Auteur(s): 

Nancy Daigle et Sylvain Lavertu

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-05-10

Mots-clés: